Jardin en Europe médiévale

Jardin de monastère, jardin de château, jardin de paysan, jardin imaginaire de Maître Chiquart.

Le jardin médiéval est un jardin très varié.

S'il est jardin de monastère, il présente généralement, comme nous le montre le plan du jardin du monastère de St Gall (820), une organisation stricte en damiers : jardin des herbes aromatiques et médicinales, jardin potager, verger, jardin des fleurs à bouquets (pour garnir les autels). Peu de place pour la distraction, tout est utile quand il y a beaucoup de bouches à nourrir. Le plan du monastère de Canterbury (1160) révèle un système d'irrigation assez complexe.

Oldcook : jardin médiéval, épices, herbes, légumes : Jardin des Cinq Sens, Yvoire (France)
Le Jardin des Cinq Sens à Yvoire (Haute Savoie)
Le Cloître : plantes médicinales et aromatiques. Crédit photo : Jardin des Cinq Sens

S'il est jardin de château, l'iconographie nous révèle un plan moins rigoureux, des espaces de loisirs (pelouses, arbres d'ornement, fontaines) pour allier l'utile à l'agréable.

S'il est modeste "ort" paysan (ort, du latin hortus = jardin), sa surface est variable, selon la richesse du paysan. Mais surtout le jardin s'agrandit alors de la nature environnante où la cueillette des herbes sauvages est possible, cueillette indispensable pour compenser les aléas climatiques : lorsqu'une salade ou une herbe à porée n'arrive pas à pousser dans le jardin, on trouve toujours en remplacement de l'ache, du plantain ou du pissenlit.

Lorsqu'on arrive au jardin du roi à Versailles, créé par Jean de la Quintinie (17e), nous constatons l'évolution des idées et des produits : le jardin est bien le symbole de la culture d'une époque (un seul mot pour désigner à la fois l'art de cultiver la terre et l'ensemble des aspects intellectuels d'une civilisation !).

Le jardin imaginaire de Maître Chiquart :

  • C'est un jardin parce qu'il recense les plantes cultivées en Europe à l'époque médiévale.
  • C'est un jardin imaginaire parce qu'il ne se réduit pas à l'espace clos de l'hortus. Comme le jardin paysan englobe la cueillette des plantes sauvages dans la nature environnante, le jardin de Maître Chiquart englobe le monde connu par l'Europe au Moyen Age, intégrant un des éléments importants de la gastronomie médiévale : les épices, en provenance des contrées lointaines.

Photos du jardin - Epices - Bonnes herbes - Légumes - Herbes à porée - Fruits

Un peu de vocabulaire pour être précis :
Le dictionnaire ne proposant pas de définition précise permettant de faire la différence entre épices, herbes et aromates, nous affirmons les points suivants :

Les épices sont des substances odoriférantes, majoritairement végétales, exotiques (vu d'Europe) : elles proviennent en général d'Orient, mais aussi d'Afrique (maniguette).

Les herbes ou aromates sont des substances odoriférantes indigènes. Ce sont des plantes originaires d'Europe ou qui se cultivent facilement en Europe, n'ayant pas besoin d'un climat tropical pour pousser.

Les condiments sont des préparations, un mélange de plusieurs épices ou aromates qu'on peut classer parmi les sauces.

  • Exemples médiévaux : la moutarde, la sauce verte ou la sauce cameline.
  • Exemples modernes : le ketchup, le tabasco, le curry ou l'harissa.

Mais où classer le safran, crocus originaire d'Asie, cultivé en Espagne et jusqu'en Angleterre ? Nous le classerons arbitrairement parmi les épices, compte tenu de sa rareté et de son prix.

Où classer la coriandre, appelé aussi persil arabe ? Vous la trouverez parmi les herbes, puisque cette ombellifère originaire du Moyen Orient se cultive facilement dans les jardins du sud de la France.


Haut de page

The garden in Medieval Europe