Bref historique de la fourchette

Texte : Olivier BINDER, titulaire d'une maîtrise d'Histoire Médiévale à Strasbourg (1998), professionnel du spectacle de reconstitution historique médiévale.

Les sources antiques ou médiévales sont très discrètes quant à l'apparition et l'usage de la fourchette, du moins pour un usage culinaire. Aussi cet article n'est-il pas une somme de connaissances figée, mais plutôt un élément de réflexion amené à évoluer en fonction des diverses trouvailles à venir.

Les diverses théories à réviser

La fourchette semble apparaître à l'Antiquité, d'invention Égyptienne ou Romaine, et aurait eu deux à trois dents, recourbées comme des crocs.

Son usage durant la première moitié du Moyen Age est on ne peut plus flou, mais il semblerait qu'elle refasse son apparition autour de l'an Mil en Europe. Elle a l'aspect que nous lui connaissons, mais avec seulement deux dents. En acier ou en argent, certaines théories voudraient qu'elle soit un objet de luxe, d'où sa rareté, mais ce n'est pas un argument réaliste, puisque les couteaux à manches en ivoire, décorations en argent ou encore les cuillères en argent ou même en or, nombreuses, ne sont pas rares, précisément : alors pourquoi la fourchette, fut-elle en argent, le serait ?

La théorie voulant qu'elle soit peu employée car on y voit la marque du diable (la queue fourchue du diable...) n'est pas beaucoup plus intelligente, puisque l'usage d'un modèle de fourchette à deux dents de grande forme en cuisine ou encore aux champs (à trois dents il est vrai) ne dérange personne.

D'autre part, si cet objet "satanique" est à ce point gênant, pourquoi est-il représenté sans le moindre problème sur des enluminures des 11e et 12e siècle, réalisées par de très religieux moines ? Ainsi le Hortus Deliciarum, manuscrit des années 1190 écrit et illustré en Alsace sous la direction de l'abbesse Herrade, montre bien une scène de banquet avec deux fourchettes posées sur une table, mais pas la table où les personnages mangent, la fourchette semble donc destinée à s'aider à trancher les aliments sans doute avant de les apporter.

Enfin, dernière idée couramment admise parmi les spécialistes : l'usage de la fourchette serait rendu inutile par le fait qu'un seigneur ne coupe pas sa viande lui-même, cette dernière étant apportée déjà tranchée sur la table.

Or une enluminure apporte un démenti : d'origine Germanique (Hrabanus Maurus était archevêque de Mayence au début du 9e siècle) elle serait datée de 1023, mais sans doute est-elle même plus ancienne de deux siècles.

Quoiqu'il en soit, on voit distinctement deux nobles seigneurs germaniques mangeant avec la fourchette à deux dents (d'une forme étrange, les dents semblent presque des lames pointues) l'un des deux coupant son morceau de viande, l'autre le portant à la bouche. La théorie voulant qu'on présente au seigneur les aliments déjà tranchés est donc à revoir, et les théories d'autres historiens prônant un usage de la fourchette exclusivement pour saisir des fruits secs est, elle aussi, battue en brèche.

fourchette au Moyen Age : fourchette et couteau, enluminure de la Bibliothèque de Montecassino fourchette au Moyen Age : manger avec une fourchette, enluminure de la Bibliothèque de Montecassino

Enluminure (extraits), De universo Hrabanus Maurus, 1023,
Bibliothèque de Montecassino

On voit clairement que la fourchette, sur cette enluminure, est utilisée comme elle l'est de nos jours, ce qui nous fait défaut c'est la proportion de personnes qui l'emploient avant le 16e siècle.

Ce que l'on peut avancer

On peut raisonnablement supposer que la fourchette existe depuis plus de 2000 ans, qu'elle revient timidement entre le 10e et le 11e siècle, munie de deux dents, qu'on l'emploie pour manger à table ou pour s'aider à couper la viande (en effet il serait bien difficile de couper la viande d'un sanglier ou d'un cerf sans fourchette...) et que seuls les nobles l'emploient, sans doute pas plus d'un noble sur dix, voir sur cent ?

Sans doute serait-elle revenue via l'Italie, ou l'Empire Germanique, nul n'est à même d'affirmer l'une ou l'autre de ces théories. Mais elle existe, elle est connue, elle est utilisée et cela ne semble pas attirer le diable, aussi les visions classiques d'un Moyen Age barbare où l'on mange avec ses doigts, ou couteau et cuillère mais pas de fourchette sont-elles à revoir fortement.

Mais encore une fois ceci n'est que l'ensemble des hypothèses connues à ce jour, en fonction des sources répertoriées, et tout ceci peut encore fortement évoluer selon les découvertes à venir !

Note d'Oldcook : Les livres de compte du Vatican au 15e siècle (1464-1467, lors du pontificat du Pape Paul II) décrivent des listes de couverts achetés à l’occasion de banquets organisés en dehors du Vatican : on y trouve des fourchettes, au même titre que des couteaux de table.


Haut de page