Les origines de l'art distillatoire

Introduction à l'article de Liliane Plouvier, historienne (Bruxelles), spécialiste de l'histoire de l'alimentation en Europe.

Le principe de la distillation repose sur la propriété que possèdent les vapeurs développées dans une enceinte de se condenser sur les parois plus froides d'un autre élément qui se trouve en relation étroite avec elle. Il existe deux types de distillation: l'hydraulique dont le véhicule est l'eau et l'alcoolique qui se fait à partir d'un liquide ayant subi une fermentation alcoolique (vin, bière, cidre).

Normalement il faut un appareillage spécifique pour la réaliser. Le plus connu est l'alambic (de l'arabe anbiq) qui est constitué de la cucurbite où s'opère l'ébullition et le chapiteau où se déposent les vapeurs. Le distillat s'écoule via un tuyau dans un réceptacle de récupération. Des systèmes de refroidissement, qui accélérent de façon sans cesse plus efficace la liquéfaction des vapeurs, lui sont adjoints.

distillation

Distillation (British Library - 18e siècle)

Pour lire ou télécharger la totalité de l'article de Liliane Plouvier : Les origines de l'art distillatoire.


histoire de l'alcool - Haut de page